16/05/2017

Coupe dans l’allocation de rentrée scolaire : soutenons le(s) référendum(s) !

Lors du vote du budget de la Ville de Genève, la droite et l’extrême-droite, majoritaires, ont montré une nouvelle fois leur volonté de supprimer à terme l’allocation de rentrée scolaire, en votant une diminution de 90'000.- fr. de la somme budgétée.

L’objectif de cette aide financière, qui existe depuis 2013, est d’aider les familles avec enfant(s) à obtenir des fournitures scolaires tels que des cartables, des chaussures ou des vêtements de gym. Les critères d’obtention sont clairement définis : revenu limité (déterminé par un droit au subside d’assurance maladie - SAM), résidence en Ville de Genève et titre de séjour valable.

Son mode de gestion est simple et efficace : la somme est versée par virement bancaire dès que les documents demandés prouvant le droit à cette aide sont transmis au Service social de la Ville de Genève.

Pour les Verts, cette diminution se fait clairement au détriment des familles les plus modestes. Elle est injustifiée car durant l'exercice 2016, les montants octroyés ont augmenté de 2% par rapport à 2015, pour dépasser le montant alors budgété de 540'000.- fr. Pour 2017, on s'attend à un montant équivalent.  

De plus, depuis peu, la droite a prétendu par voie de presse[1] que 9'000 personnes ne seraient récemment plus éligibles aux SAM, ce qui est totalement erroné : renseignements pris auprès du Service cantonal de l’assurance-maladie, rien n’indique en effet que les bénéficiaires seront en baisse cette année.

Fin 2016 et début 2017, l’Entente, le MCG et l’UDC s’étaient déjà attaqués à cette allocation, en exigeant que les ayants droits la reçoivent sous forme de bons à dépenser uniquement dans les magasins de la Ville. L’objectif annoncé étant de s’assurer que la somme attribuée de 130 ou 180 fr. par enfant (différenciée en fonction de l’âge), soit dépensée dans les commerces locaux et que les familles l’utilisent uniquement pour l’achat de fournitures scolaires. A ce jour, le système de bon n’est pas encore mis en place car l’aval de la Commission de la concurrence n’a pas été obtenu ; il pourrait d’ailleurs remettre en cause la délibération de la droite élargie.

L’obligation de dépenser ces montants dans un nombre restreint de commerces est, de plus, un manque de respect de la vie privée et de l’autonomie des personnes concernées. Cela compliquera la vie de familles responsables qui ne pourront plus acheter les fournitures scolaires à l’endroit et au moment les plus opportuns pour leur organisation et leur finance. De plus, pour quelles raisons le tourisme d’achat serait-il l’apanage des familles modestes, dont la majorité ne possède pas de voiture, par manque de revenu ?

La politique récurrente de la droite visant à baisser ou à supprimer systématiquement des prestations sociales frappe en premier lieu les personnes en situation de vulnérabilité, dont des familles. Mais n’oublions pas que la pauvreté existe dans notre pays ! Qu’une personne jeune qui a des enfants en bas âge et qui dispose d’un faible revenu y est très exposée, et que toute coupe, quelle qu’en soit le montant, est douloureuse pour les familles modestes. Car c’est tant de moins pour parvenir à se nourrir, à se laver, à s’habiller et pour participer tant que faire se peut à la vie de la communauté.

 Il est donc essentiel de se mobiliser pour éviter une péjoration régulière des conditions de vie des personnes vulnérables en signant les quatre référendums qui s’opposent aux coupes dans le budget 2017 de la Ville, dont un concerne précisément l’allocation de rentrée scolaire.

[1] Selon Patricia Richard, cheffe de groupe PLR : « Plus de 9000 personnes dans le canton recevant des subsides maladie [critère pour l’allocation rentrée, ndlr] ont, selon la presse, annoncé ne plus remplir les conditions, voilà pourquoi nous avons diminué cette enveloppe.». Citation tirée du journal Le Courrier du 7 mai 2017 https://www.lecourrier.ch/149210/les_allocations_de_rentree_scolaire_resteront_versees_en_argent

 

21:15 Publié dans Genève | Lien permanent |  Facebook |