29/03/2016

La précarisation énergétique : un mal qui tue

Les dommages collatéraux de la politique de libéralisation énergétique européenne n’est pas des moindres : au nom de la rentabilité économique, la santé des milliers européens est fortement dégradée. Les raisons principales en sont : la diminution de la qualité de l’air due à la hausse de l’exploitation du charbon, des habitations mal isolées dues à une politique d’austérité qui génère plus de pauvreté et par la hausse massive du prix de l'énergie, qui a remplacé la diminution promise, qui empêche millions d'individus de chauffer leur logement.

Le documentaire « Electricité, le montant de la facture », diffusé sur France 3, démontre comment les pays européens n’ont pas su ou n’ont pas voulu maitriser la mise en concurrence entre les industries produisant des énergies renouvellables et celles produisant des énergies fossiles (charbon, électricité nucléaire, gaz).

Au nom de la rentabilité de la croissance économique, qui induit des avantages conséquents pour l’industrie des énergies fossiles, des milliers de citoyens meurent prématurément. Et cela pourrait s’aggraver. J’espère qu’en Suisse, le monde politique ne réagira pas trop tard...

 

23:22 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |